Aix-les-Bains / Réalisateur

Tout le petit monde de la télévision est très agité. Ils n’ont qu’un seul mot à la bouche: directeur artistique.
C’est lui qui donnera son identité visuelle à la série. C’est lui qui sera capable de se projeter dans l’avenir pour que la série soit encore au goût du jour au moment de son arrivée à l’antenne, parfois deux ou trois ans après sa création.
En définitive, ils nous parlent d’un réalisateur. Non?

A ces réflexions agitées s’est ajoutée la présence des Québécois. Minuit, le soir, de Pierre-Yves Bernard (le scénariste) et de Podz (le réalisateur). Un certain émoi a parcouru Aix-les-Bains. Très bonne direction d’acteur, réalisation, image, son… C’est bien. C’est homogène. Pour le dire simplement: on sent qu’il y a un réalisateur là-derrière.

Quelques mots sur Podz:
Daniel Grou, de son vrai nom. Une petite quarantaine. Vient de la pub et du clip. A passé une dizaine d’année à réaliser des séries américaines qui se tournaient au Canada. Puis, s’est orienté vers la réalisation de série pour la télévisions publique québécoise (Minuit le soir, les Bougon, Au nom de la loi, 3 fois rien).
C’est tout un savoir-faire! Non seulement Minuit le soir est très bien réalisé, mais surtout, réalisé dans des conditions particulièrement serrées. Par épisodes (22 minutes) : 250.000€, 3,5 jours de tournage (5 jours en comptant le montage). Comme le dit Podz: « les bons jours on arrive à tourner 60 plans ».

Ca donne des envies. Ca donne des idées surtout. Depuis le début de DMM City, nous ne cessons de nous interroger sur la réalisation. Comment tirer parti de notre savoir-faire, de notre singularisme. Podz est une réponse. Il a le savoir-faire qui nous manque et ses envies de réalisations rejoignent les nôtres. Tournage rapide, tournage léger. Et on peut se prendre à penser que DMM devrait être réalisé par un seul réalisateur.
Avec quelqu’un comme Podz dans notre escarcelle, je suis sûr que nous pourrions l’emporter auprès des chaînes.
Réfléchir. Réfléchir à l’opportunité et la possibilité d’une co-pro avec le Québec.
Puis, une fois la réflexion terminée, le faire entrer dans la danse le plus tôt possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *