Michel Piccoli est mort

C’est une nouvelle bouleversante.

Train de nuit, (c) Les Poissons Volants.

J’avais rencontré Michel en 1994 ; j’étais assistant réalisateur sur Train de nuit, son premier court-métrage comme réalisateur.

Michel PICCOLI sur le tournage de « Train de nuit », (c) Emilie Poirot.

L’année suivante, j’ai écrit Alors voilà avec lui, son premier long-métage.

C’est un film rare.

Les années passant, j’ai tendance à l’oublier moi-même.

Les dix-huit mois d’écriture du film ont été fondatrices pour le jeune et novice scénariste que j’étais. Une écriture qui était bien plus que les mots posés sur le papiers, une écriture bousculée par le casting, les voyages, les visites de lieux et les rencontres, une écriture bousculée par la vie même. Et une production (Les Poissons Volants à l’époque) qui nous a laissé nous égarer pendant des mois pour enfin donner corps à cette oeuvre si singulière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.