Des personnages à foison : Ross Richter II

Ross Richter II (35 ans)
Ross est un jeune journaliste américain qui travaille pour Newsweek. C’est un journaliste de gauche. Au fil de sa courte carrière, il n’a cessé de mettre les pieds dans les traces qu’a laissé son père lorsqu’il était agent de la CIA.
Spécialiste de l’Amérique Latine, chaque enquête menait Ross à dénoncer les dégâts causés par la politique de la CIA. Son père est aujourd’hui retiré dans une petite ferme du Michigan. Mais il a été agent opérationnel pendant quarante ans. Chaque visite de Ross se termine en pugilat. Renversement de gouvernements, déstabilisation économique, encouragement des trafics. Dans quoi son père n’a-t-il pas trempé ?
Il y a quelques mois, Ross s’est installé à Mexico. Il y a rencontré Amalia avec qui il s’est installé. De recoupement en discussion, il n’a pas tardé à découvrir que le père d’Amalia avait été arrêté et torturé par son propre père. Il n’a rien dit, mais ça a été le début d’une fuite. Dès que Newsweek appelle, voilà Ross sur le départ. Plus la destination est lointaine, plus elle est dangereuse, plus il est prompt à accepter.
C’est ainsi qu’il se retrouve dans le Sud de la France pour couvrir cette improbable situation insurrectionnelle.
Mais Ross, contrairement à son père, n’a rien d’un baroudeur. Il est toujours au mauvais endroit au mauvais moment. Quelques jours à peine après son arrivée, le voilà pris entre deux feux, sa voiture renversée lui servant de maigre bouclier. Ross est sûr qu’il va mourir. Et il consacre ses dernières minutes à tenter de joindre Amalia pour lui dire… que son père a torturé le sien.
Et encore, il est loin de penser que son père n’est pas si loin. Sa retraite n’est qu’une image. Depuis plusieurs années, il a focalisé son attention et ses connaissances sur les réseaux islamistes. C’est lui que la CIA a expédié sur le terrain lorsque les cités ont commencé à se révolter dans le Sud de la France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *