Des personnages à foison : David

David (12 ans)
David a douze ans et il est amoureux de Nadège. Ca ne veut pas dire grand-chose. Pas d’histoire d’amour dans la cité. Il fait comme les autres, il traîne avec ses copains. Impossible même d’en parler, de l’évoquer. Instinctivement, il sait qu’il serait la risée de ses camarades, il sent qu’il mettrait en danger Nadège. Une fille qui embrasse un garçon, c’est une traînée, une moins que rien.
C’est sans doute pour cette raison que David aime tant l’école. Là, les règles sont différentes. Là, chaque jour, il passe plusieurs heures dans la même pièce que Nadège. Ils peuvent échanger quelques regards.
C’est le cours de Sciences Naturelles qu’il préfère. C’est la seule professeur qui a réussi à couper court aux réflexions machistes, qui a réussi à tenir ceux des amis de David qui la ramenaient le plus. Il se rappelle comment elle a tenu tête aux rires puis aux sifflets lors du premier cours sur la reproduction humaine. Et même s’il sifflait lui aussi, même s’il était choqué lui aussi, il a senti que ce que cette prof imposait quand elle mettait fins aux sifflets était plus important qu’un simple cours d’anatomie.


Sans vraiment savoir pourquoi, après quelques semaines à peine, David est venu parler à la professeur après le cours. Elle l’a écouté. Et il n’a pas osé parler de ce qui le préoccupait vraiment. Il a raconté n’importe quoi. Il a inventé un rêve, quelque chose de tellement étrange qu’il a craint qu’elle ne croie à une mauvaise blague. Mais elle a écouté jusqu’au bout. Elle l’a même invité à venir lui parler encore, dès qu’il le souhaiterait. Ils en sont même venus à conclure un étrange marché : elle écoute et en échange, David lui procure le matériel qui fait défaut au collège pour les expériences ; il lui ramène des souris, des grenouilles, des kiwis et des oignons (!).
Bien sûr, tout cela l’a un peu éloigné de ses camarades. Lorsqu’ils découpaient les souris, qu’ils extrayaient l’ADN des kiwis, ils lui jetaient des regards noirs. Mais sans vraiment savoir pourquoi, David avait l’impression que tout ça le rapprochait de Nadège.
Lorsque certains de ses amis ont commencé à graviter autour de Doroteo, les sentiments de David ont été partagés. L’écart se creusait. Mais très vite, il a vu que les filles participaient à l’aventure au même titre que les garçons. Quand les premières armes sont apparues, elles en ont reçues comme eux.
Même s’il regrette de passer à côté d’une partie de cette aventure, David en récolte directement les fruits. Parler à Nadège n’est plus infamant. En quelques semaines, Doroteo achève ce qu’avait entamé la prof de biologie. David aborde Nadège.
Et l’histoire l’emporte plus loin encore. Ses camarades reviennent vers lui lorsque Doroteo leur demande de faire venir des professeurs dans la cité insurgée. C’est David qui a été désigné pour aller transmettre l’invitation et convaincre.

David (12 ans) s’est endormi […]. Il remue dans son sommeil, ses cheveux ras frottent sur l’oreiller. […] David se frotte les yeux, son visage moucheté de tâches de rousseur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *