Parole de pirate!

Un film de Thomas Cheysson
Animations de Edmond Baudoin
Produit par
Les Poissons Volants

[Écriture achevée…]

Sans doute avoir parcouru le globe, s’être battu pour quelque chose d’indiscutable.
Avoir l’impression de pouvoir défier le monde parce qu’on est sûr que l’histoire nous donnera raison.
Avoir tué un dictateur en fuite : exécuté un tortionnaire en ne regardant que le blanc de ses yeux.
Román a tué sans même réfléchir parce qu’il savait.
Eusèbe a tué poussé par l’action.
Ils n’avaient pas vingt ans.
Loya était avec eux, guidaient leurs pas. Elle savait, tout comme eux, mais elle n’avait déjà plus d’illusions : elle avait vingt-cinq ans.
Très jeunes, plongés dans le fric, dans le mouvement, dans la clandestinité. Le goût de la marge, de l’argent, du luxe. La griserie, portée par l’idéal, mais surtout par l’action. Faire un pas n’est-il pas une raison suffisante pour faire le suivant ? Surtout lorsqu’il est impossible de faire marche arrière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *